Façons de parler...

28 janvier 2006

express

Petit clin d'oeil à l'article sur le langage web, précedemment posté ici.

Hier dans Thalassa, reportage sur les navires qui deviennent de véritables forteresses, plate-formes flottantes abritant des villes entières, des ports, des structures touristiques.
On nous présente en numérique quelques projets fous imaginés par des promoteurs ou des infographistes et le journaliste conclut par cette phrase : "des projets qui dorment aujourd'hui au fond des ordinateurs"
Remarque d'un invité : Il y a peu, on aurait dit "qui dorment au fond d'un tiroir"!

Posté par fannyjolis à 16:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 janvier 2006

Franglais

Jacques Toubon doit être mécontent!

Cet ancien ministre de la culture, en 1994,  a donné son nom à une loi prônant l'exclusivité et le caractère obligatoire de l'usage de la langue française dans les échanges, les services publics, le travail, la publicité etc...loi           Voir ici le texte de loi
Cette loi s'est surtout accompagnée d'une campagne médiatique cherchant à valoriser la langue française et faisant la chasse aux expressions anglaises déjà fréquemment utilisée. Ainsi, il était de bon ton de dire "coussin à air" pour "airbag", "petit boulot" pour "job" ou "un livre qui a fait les meilleures ventes" pour "best-seller". Les animateurs télé et les journalistes s'y sont repris à plusieurs fois.

Désormais, la mode est revenue aux américanismes; on entend dans les médias le "peech" (synopsis, résumé) des films, on "brieffe" puis on "débrieffe" à la Star académy, les groupes de rap défendent leur "crew" (bande) ou leur "team" (équipe), les émissions de téléréalité emploient des "coachs" pour permettre à des inconnus de faire leur "starting over", des personnalités font elles, leur "coming-out"...
Le parlé moderne se construit désormais en plusieurs langues... et jacques Toubon a perdu.
Même dans les publicités pour les enfants on voit notre langue française se faire écraser par un vocabulaire anglais, au risque d'entraver les progrès en lecture et écriture de nos chers petits : "quand ça pop tu crock non-stop!" en est l'une des plus belles illustrations.

La solution se trouve surement, comme souvent, dans le juste milieu. Ne nous obligeons pas à tout franglaistraduire littéralement,ceci parfois relève de l'acrobatie, mais tentons de respecter notre vocabulaire et notre grammaire un minimum!

Visitez_moi.doc  <-- trouvez ici un glossaire non exhaustif d'expressions françaises ou francisées issues de l'anglais
Ressources issues du site Wikipédia.

<--  Voir ici un site sur le franglais, par l'auteur de cet ouvrage.

Posté par fannyjolis à 14:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 janvier 2006

"Linguistics"

Nouvelle invitation : après le blog espagnol sur la linguistique, je propose aux anglophones d'aller faire un tour sur le site de Mike Geis, spécialiste américain de la linguistique et auteur d'ouvrages sur le langage appliqué au monde langage_brainpolitique, médiatique, publicitaire, social... "The language guy" est un blog très étoffé où sont proposées des explications sociologiques et des analyses sémantiques de phrases entendues dans la bouche d'hommes politiques, de journalistes ou d'anonymes. L'auteur nous propose un menu complet allant de l'évocation de bases théoriques au commentaire de discours religieux, politiques, institutionnels et de toute autre nature. Il nous fait profiter de son savoir et de son recul pour décortiquer les déclarations officielles et les us de langage américains. Bon traitement de l'actualité, bons constats sur la manipulation par la parole.
america
A visiter aussi "Language Log", le contenu ressemble à celui de "The language guy" mais compte plus de notions didactiques pour la pratique de l'anglais courant des Etats-Unis. A voir, ne serait-ce que pour la liste quasi-exhaustive (plus de 100) des blogs de tous pays traitant du langage dans la catégorie "other language blogs".

Posté par fannyjolis à 18:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 décembre 2005

Banalisation du langage web

lgage_web21Il n'y a pas si longtemps, le lexique apparenté au monde multimédia et numérique était perçu comme un langage technique, réservé aux professionnels de l'informatique.
Aujourd'hui, on se sent quasiment hors-course si on ne sait pas ce qu'est un blog, un chat ou un cracker. Il est devenu courant et même évident d'avoir un mail, de connaître les capacités de son disque dur, de sa carte mémoire ou de sa connexion internet. Une déferlante de mégabits, de kilo-octets, de www et de .com s'est invitée dans notre vocabulaire. On remarque aussi que le langage web en anglais est préféré à ses traductions françaises, certainement pour uniformiser les codes et simplifier la navigation, ou peut-être pour appuyer l'aspect "communication universelle" du réseau.

Toujours est-il que cette émergence d'un nouveau langage s'ancre aussi dans une dimension sociale : l'appartenance à un groupe. Ceux qui maîtrisent les expressions du web s'identifient, se reconnaissent comme partie intégrante du lgage_web1groupe des utilisateurs d'Internet. Ils se différencient ainsi de ceux qui restent réfractaires au monde multimédia ou de ceux qui n'y comprennent rien. De plus, le fait que la Toile soit un nouvel espace virtuel, symbole de l'évolution technologique et de la modernisation, donne aux internautes une valeur supplémentaire (dans l'air du temps), et inversement, les réticents paraissent du coup un peu ringards...

Posté par fannyjolis à 12:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 décembre 2005

"Langage jeune"

Effet de mode, moyen d'identification  et de reconnaissance, le "langage jeune" est un phénomène social qui existe depuis longtemps. Pour se distinguer des adultes et de leur langage formaté, les plus jeunes ne cessent de créér et de jeunesrenouveller un vocabulaire particulier en donnant aux mots un sens et une signification différente.
Le fait d'utiliser des expressions comme "trop cool""ça déchire" ; "-tu as aimé ce film? -oh oui! grave!" ;  "c'est carrément hallucinant" ou autres "kiff", "sapes" ou "taf" permet aux jeunes de se différencier des autres et de créér un groupe à part entière avec tous les effets que cela entraîne c'est à dire : reconnaissance, valorisation de soi et création de codes informels. La maîtrise de ce langage est une sorte de passeport d'identification au groupe.

Autant les jeunes entre eux parlent avec leurs mots sans y faire attention et sans avoir besoin de préparer leurs phrases, autant les autres (adultes) ont besoin d'entraînement pour pratiquer le "langage jeune". Hier, lors de la spéciale universités de "question pour un champion", on a pu entendre Julien Lepers utiliser des expressions "djeun's" : "C'est cool pour magalie qui marque un point! c'est trop frais, c'est vraiment bien!"
Ce vocabulaire a été réservé à cette émission spéciale jeunes, il permet à l'animateur de s'attirer une certaine sympathie des candidats et des spectateurs.
Hier toujours, Pierre Bénichou (journaliste au nouvel observateur) disait d'une invitée dans l'émission de Laurent Ruquier : "Elle envoie! elle envoie grave!" sur le ton de la plaisanterie.

Quand il est utilisé par des membres extérieurs au groupe "jeunes", ce langage est perçu comme une blague en soi. Il créé un ton décalé, inattendu chez le locuteur, et dénote le côté humoristique de l'énoncé. Les adultes ironisent aussi souvent sur les éléments de ce langage, on sent, quand ils s'éssayent à le pratiquer, une pointe de moquerie. Les jeunes le leur rendent bien car un non-jeune qui parle "jeune" est toujours un peu ridicule...langage_jeune

Trouvez ici un site sympa qui vous initiera au langage jeune ------------------------------------->

Lien= KOPICREME. site de l'université Saims Malaysia destiné aux étudiants malaisiens qui veulent apprendre le français courant, tel qu'il est parlé par les jeunes. www.usm.my/af/expression.asp

Posté par fannyjolis à 10:35 - - Commentaires [9] - Permalien [#]


23 décembre 2005

Raffarinades

Nous avons déjà eu l'occasion de relever dans ce blog certaines déclarations politiques. La plupart étaient des phrases-choc, à la virulence inattendue, et leur impact était fort, chez tous les récepteurs du discours. Essayons maintenant d'y comparer certaines formules plus classiques, moins surprenantes et plus proches du politiquement correct.raffarin

Prenons comme exemple notre ancien premier ministre, fort de nombreuses formules auxquelles il a même donné son nom : les fameuses raffarinades:
"Mon oui est plus qu'un non au non"
"La route est droite, mais que la pente est forte"
"Je n'aime pas beaucoup ne pas être dans le logiciel central de moi-même"
"L'avenir est une suite de quotidiens"
Et le génial "Win the yes needs the no to win against the no"

On peut constater que l'impact de ces mots est quasi nul, pour la bonne raison qu'on ne comprend pas grand chose. La formulation parait recherchée mais le sens a du mal à émerger. Raffarin était pourtant parait-il un grand homme de communication, mais savoir mettre les formes n'est pas toujours suffisant. A force de jeu de sonorités, de métaphores et de calembours, le corps du discours se perd. La langue de bois a fait son temps, le citoyen attend maintenant des idées, des concepts concrets et de la sincérité. Tout discours flou ou trop abstrait peut être perçu comme démagogique ou uniquement rhétorique et il ne convainc pas, même si c'est joli...


Quelques raffarinades illustrées :

raffarin_d22raffarin_d11raffarin_the_yes_need_the_no1

Citations extraites du Nouvel Observateur numéro double n°2146/2147. article "bétisier 2005" + site (anglophone!)  www.cafeshop.com
Images extraites de recherche Google "raffarinade"

Posté par fannyjolis à 13:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 décembre 2005

Provocateurs!

Dans le monde politique, la tendance à la provocation verbale est sans frontière.

ahmadinejadDans l'actualité récente, la palme est incontestablement décernée à Mahmoud Ahmadinejad, président iranien élu l'été dernier suite à l'assassinat de Rafik Hariri son prédecesseur. Depuis son arrivée au pouvoir, il a défrayé la chronique avec des déclarations choquantes, teintées de haine et d'extrémisme.
Fin octobre, il déclare que l'état juif d'Israël est "une tumeur", qu'il faut "le rayer de la carte" ; Début décembre, il récidive et émet des doutes sur l'existence même de la shoah, qualifiant le terrible génocide de "mythe" inventé par les européens. Il ira même jusqu'à proposer aux états occidentaux de transférer le territoire juif chez eux!

Il n'est pas seulement question ici de provocation verbale ou de franc-parler. Ahmadinejad veut aussi se montrer prêt à tout, il déclare une guerre morale à l'occident en reniant les blessures du passé. Ses déclarations officielles veulent inquiéter le reste du monde et ses actions politiques, en seulement quelques mois, appuyent cette volonté de pouvoir et affichent sans complexe, et plutôt avec une certaine fierté cette intolérance fanatique.le_pen

Le président iranien fait plus fort que notre provocateur national Jean-Marie Le Pen, qui a quand même déclaré cette année, avec un délicat euphémisme : "l'occupation allemande n'a pas été particulièrement inhumaine". Pas mal non plus!

Citations extraites du Nouvel Observateur n°2146/2147 + Site : www.lemonde.fr
Images:  Ahmadinejad : actu du 09/10/2005 sur
www.telegraph.co.uk    Le Pen: site italien : www.repubblica.it   

Posté par fannyjolis à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 décembre 2005

Homophobie décomplexée

A croire que la mode en politique est aux phrases virulentes...

homophobie
Il y a quelques jours, un député UMP du Nord, Mr Christian Vanneste, comparaissait devant un tribunal pour "injures envers les homosexuels". Encore un homme politique qui ne se soucie plus de l'impact des mots et du rôle exemplaire qu'il est sensé tenir.

Sans craindre les retombées pénales, l'homme a déchargé son homophobie sans euphémisme, il a ensuite confirmé devant la justice son idée que l'homosexualité était "une menace pour l'humanité" et que les homosexuels eux-même étaient "inférieurs". En plus d'être tout simplement illégaudroits_de_l_hommex, ces propos sont violents, discriminatoires et témoignent d'un engagement décompléxé contre une communauté entière.
Ce député profite de sa position médiatique pour propager une opinion des plus condamnable, il prend le risque de choquer en jouant sur l'impact des mots, et sur l'impact plus puissant encore que ces mots prennent dans sa bouche pour dévoiler son opinion, profitant de la tendance actuelle au franc-parler (qui nous rappelle quelqu'un).

Même si l'idée va à l'encontre des Droits de l'Homme, Mr Vanneste aura réussi à faire parler de lui et s'attirera la sympathie des conservateurs réactionnaires du pays, des adeptes du racisme et de l'homophobie qui tendent dangereusement à être les futurs électeurs majoritaires du pays. Voir sondage...

Sondage issu des archives du 19/12/2005 sur www.lemonde.fr
Affiche 1 parue dans le journal Métro à Montréal le 4 juin 2003 lors de la journée nationale canadienne de lutte contre l'homophobie
Affiche déclaration des droits de l'homme issue de recherche Google image.

Posté par fannyjolis à 18:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 décembre 2005

"Linguìstica"

espagneJ'invite les lecteurs hispanophones de ce blog à lire les articles de "Linguìstica desde la UCLM" . L'auteur espagnol de ce blog est Norberto Moreno Quibén, un professeur de linguistique générale au département de Filologìa Hispànica y Clàsica de l'Université de Castilla-La Mancha (UCLM).

Ce blog est à dominante technique et théorique ; le professeur reprend dans ses articles les grandes lignes des théories anciennes ou récentes de la communication, de l'interprétation lexicale, de la pragmatique ou de la socio-linguistique. Il rend aussi compte de la publication de thèmes intéressants dans des revues de linguistique destinées aux universitaires, et expose quelques idées personnelles de méthodologie dans l'apprentissage des sciences du langage.
Bien que le thèmes soient proches de ceux de ce blog, ils ne sont pas appliqués à des situations quotidiennes comme ici. Cependant, on trouve de nombreux liens interessants et les références bibliographiques sont très étoffées.

Voir aussi les blogs des autres profs de la même école de linguistique en cliquant ici :
titulo2

Lien actif ci dessus : www.uclm.es/profesorado

Posté par fannyjolis à 10:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 décembre 2005

Messages visuels

Eimages1n parcourant les blogs de mes "collègues de promo", j'en ai relevé un qui pourrait étoffer mes reflexions sur l'élaboration et la perception d'un message. A savoir qu'à la différence des occurences que je commente ici, les messages analysés sont des images.

Dans son  "Blog à part" ,  Myriam R. nous dépeint l'impact de la publicité et des valeurs qu'elle véhicule par l'image. Elle explique d'abord la méthode d'analyse qu'elle utilise, à savoir une analyse sémiotique (des symboles) autour des codes linguistique -la langue- et iconiques -l'image- .
Elle nous propose ensuite l'analyse de certains procédés comme l'utilisation des couleurs comme référents symboliques qui permettent de donner à l'image une valeur précise. (le bleu appelle une idée de fraicheur, de sérénité ; le blanc une idée de pureté etc...)
L'image, le logo ou le slogan donnent une identité à la marque ou au produit : Le vert et rouge de Panzani pour pubsuggérer l'Italie, la posture de Marylin et la photo noir et blanc très esthétique pour illustrer la sensualité d'un parfum...
Les possibilités de références sont infinies mais sont à inscrire dans un contexte particulier et à destination d'une cible bien déterminée pour éviter que leur interprétation ne soit erronée. Myriam rappelle très justement qu'un code iconique (tout comme une occurence linguistique) peut être perçu différemment selon l'époque, la culture, le niveau social ou même l'humeur du moment.

Autre blog sur un sujet proche : "L'art et la publicité" par Maïténa. Plus complet au niveau des exemples concrets et des analyses, avec une partie sur l'art où l'on voit que la communication visuelle n'a plus pour seul but de transmettre un message percutant et séduisant (dans la pub : pour acheter, créér le besoin), mais devient un moyen d'expression à part entière.

Blog l'art et la pub : http://lartetlapub.blogspot.com
Blog à part : http://pubs.over-blog.org/

Posté par fannyjolis à 11:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]