30 décembre 2005

Banalisation du langage web

lgage_web21Il n'y a pas si longtemps, le lexique apparenté au monde multimédia et numérique était perçu comme un langage technique, réservé aux professionnels de l'informatique.
Aujourd'hui, on se sent quasiment hors-course si on ne sait pas ce qu'est un blog, un chat ou un cracker. Il est devenu courant et même évident d'avoir un mail, de connaître les capacités de son disque dur, de sa carte mémoire ou de sa connexion internet. Une déferlante de mégabits, de kilo-octets, de www et de .com s'est invitée dans notre vocabulaire. On remarque aussi que le langage web en anglais est préféré à ses traductions françaises, certainement pour uniformiser les codes et simplifier la navigation, ou peut-être pour appuyer l'aspect "communication universelle" du réseau.

Toujours est-il que cette émergence d'un nouveau langage s'ancre aussi dans une dimension sociale : l'appartenance à un groupe. Ceux qui maîtrisent les expressions du web s'identifient, se reconnaissent comme partie intégrante du lgage_web1groupe des utilisateurs d'Internet. Ils se différencient ainsi de ceux qui restent réfractaires au monde multimédia ou de ceux qui n'y comprennent rien. De plus, le fait que la Toile soit un nouvel espace virtuel, symbole de l'évolution technologique et de la modernisation, donne aux internautes une valeur supplémentaire (dans l'air du temps), et inversement, les réticents paraissent du coup un peu ringards...

Posté par fannyjolis à 12:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Banalisation du langage web

Nouveau commentaire